Une journée immergée dans l’événementiel.

Organisée & coordonnée des événements sont des actions que je fais très souvent depuis des années autant dans l’église locale que dans le séculier lorsque j’étais animatrice en Maison de Retraite ou en tant qu’Aide Médico-Psychologique ou encore dans les associations dont j’ai fait partie. Encore, il y a 15 jours, au sein de notre assemblée, j’ai eu le privilège d’organiser une journée où nous avons célébré 17 baptêmes entourés de 300 personnes le matin & de 150 l’après-midi.

En 2021, lors du Covid & de la crise que cela a généré dans diverses domaines de la société spécifiquement celles des étudiants & des professionnels de l’événementiel, j’ai eu l‘opportunité de faire connaissance de personnes exceptionnelles qui travaillent dans ce domaine, dont

l’une d’elle s’appelle Nathalie Capdevielle ! J’ai œuvré avec elle sur deux projets au profit des étudiants. J’ai tellement appris à ses côtés, que j’ai voulu découvrir son métier.

Jeudi 30 juin 2022, Nathalie Capdevielle m’a donné la possibilité d’être à ses côtés sur un de ses grands événements : les 40 ans d’ « ATR Aircraft ». Le thème qu’elle a mis en place était une grande fête foraine – chic & décontracté pour 1500 personnes.

Une expérience exceptionnelle : j’ai participé à la mise en place de cet événement le jour J. Dans l’équipe, il y avait Nathalie, organisatrice, qui a géré la partie « artistes » puis coordonné la globalité de l’événement et Eric était le directeur technique & s’occupait de ses prestataires.

J’ai beaucoup appris sur la posture d’un organisateur & des directeurs que ce soit Nathalie, Eric, ou Sébastien Autier – le directeur général de « La Brigade » (prestataire traiteurs).

J’ai rencontré de belles personnes avec un cœur grand, toujours prêt à être professionnel & en relation avec l’autre pour que la fête soit réussi.

La soirée même était extraordinaire : les enfants comme les adultes avaient des étoiles plein les yeux.

Groupes Théophile

Les groupes Théophile sont des petits groupes de maison de 4-5 personnes maximum qui est un outil d’évangélisation et de discipulat. Le but premier est de faire des disciples qui font des disciples.

Ces groupes touchent des personnes qui sont en recherche spirituelle jusqu’aux personnes qui veulent approfondir leur vie de disciple. Cela montre la variété des possibles et la diversité des groupes, sachant que l’objectif est de se multiplier.

Aujourd’hui, nous avons 4 groupes qui fonctionnent toutes les semaines ou tous les 15 jours, dont un qui est plus axé sur la découverte de la foi. Nous sommes 17 personnes. 2 animatrices de groupe nous ont rejoint ces derniers mois.

La formule d’animation de groupe Théophile se veut simple, même si cela évolue avec des nouveaux outils. Cet été, nous devrions finaliser la 1ère version de notre livret « Sur les pas de Jésus-Christ ». Ce sont + de 36 fiches thématiques avec une proposition de deux textes bibliques par thème, soit + de 72 rencontres différentes pré-préparées. Alain Pasquier a fait un énorme travaille de recherche et de mise en forme. Je veux l’honorer pour tout le travail fourni au sein de ce projet qui nous a permis de bien avancer.

Suite à une formation sur le « Développement Local Intégral » avec Martine Fritsch cette année qui vise à transformer la société en amenant le Royaume de Dieu dans notre champ de mission que Dieu nous donne : travail, bénévolat, voisin, quartier, etc…, Martine m’a invitée à rejoindre leur réseau notamment dans la dynamique des groupes découvertes. Cela me permettra d’apprendre de nouveaux outils faciles à utiliser pour multiplier les disciples, puis de les transmettre une fois acquise.

C’est bien sûre avec une grande joie que je les rejoins car cela me permet aussi de développer les groupes Théophile.

Je me sens honorée par le Seigneur de comment Il met les choses en place dans ce projet car çà n’aurait jamais été ma manière de faire. Il met les bonnes personnes au bon moment sur ma route. Et chaque personne devient tellement précieuse pour moi.

Confinement : les activités ont continué autrement.

Début mars, je suis partie en famille pour le deuil de mon oncle. En me préparant à partir, je sentais fortement qu’à mon retour, s’il y avait un retour, les temps ne serait plus comme avant.

En Alsace, mes seules relations ont finalement été la famille car le covid nous obligeait déjà à être très prudents. En voyant l’évolution et en priant, j’ai très vite compris que le Seigneur me demandait d’anticiper mon retour en prévoyant mes activités autrement pour le soutien de tous. C’est ce que j’ai fait.

En rentrant et en passant la porte de mon appartement j’ai su que nous avions changé d’ère. Nous ne parlons plus juste de saison de vie. Il allait nous falloir penser et vivre autrement.

J’ai de suite mis en place des veilles (temps) de prière quotidiennes pour les personnes qui sont de l’ACT dans le secteur que je gère « évangélisation (Salut & Guérison) & discipulat » et d’autres personnes se sont joints de temps en temps d’horizon différente. C’était très chouette de se retrouver ensemble sur Zoom et de porter dans la prière la ville de Toulouse, la France & les nations, et les uns & les autres. Un vrai soutien pour chacun où nous avons pu mettre la Parole de Dieu en action et vivre ce qu’Elle dit sur « les uns les autres ».

Nous avons eu 51 heures de veilles Salut & Guérison. J’ai été honorée de la fidélité de plusieurs.

Puis, le dimanche après-midi s’est mis en place un autre groupe suite à l’appel à la repentance dans l’Eglise. Plusieurs se posaient la question : pour quoi encore se repentir ? Parfois, nous pensons avoir fait le tour du sujet. Pourtant, dans les temps que nous vivons, il nous faut faire de la repentance un style de vie. Donc, nous avons mis en place des « Ateliers » d’1 heure à 1 heure 30. Nous avons commencé en approfondissant ce qu’est la repentance.

Depuis quelques temps maintenant, nos ateliers sont des temps centrés sur la méditation de la Parole pour apprendre à renouveler notre intelligence afin que nos vies soient transformées.

Nous avons eu déjà huit rencontres et ce groupe perdure dans ce temps de déconfinement. Ces ateliers peuvent évoluer en fonction des besoins.

Le confinement : un temps d’alignement et d’obéissance.

Ces deux mois de confinement ont été pour moi, comme pour beaucoup, un temps de profondeur qui m’a permis de me recentrer sur le Seul qui compte finalement : Dieu. J’ai réalisé encore plus combien c’est Lui qui tient ma vie dans Ses mains.

Ces temps de guérison ont été très douloureux. Il m’a fallu faire face à mes choix de vie, ma vision du monde, mes relations, mes espérances, mes attentes, mes déceptions, mes frustrations et mes fonctionnements. Le Seigneur m’a amenée à faire plusieurs deuils pour pouvoir à nouveau être connectée à la vraie vie : Jésus-Christ. Je suis sur ce chemin d’apprentissage dans cette nouveauté de vie.

Dans toute cette traversée, j’ai compris que la liberté, c’est quand on a les yeux fixés sur Dieu et plus sur les Hommes. La liberté a un prix : celui de l’obéissance à Dieu seul et surtout pas à nos désirs humains. Jésus-Christ, par Son esprit, m’a donné le souffle de vie à ma naissance. Toute ma vie, Il s’est battu à mes côtés sans jamais, jamais me laisser tomber. C’est à Lui seul que je dois tout. Il est mon héros. Il est mon Tout.

Aujourd’hui, je ne peux qu’être reconnaissante, même si ce n’est pas toujours simple d’obéir à Dieu et que le manque de certaines choses du passé peut être par moment réel. Par contre, le goût de la liberté est tellement bon que je ne veux plus que cela. C’est ce qui m’aide à avancer et à m’affermir dans ma marche avec Christ.

Je remercie Dieu pour ce temps de mise à part, loin de tout et loin de tous! Merci au Seigneur pour les personnes qu’Il met autour de moi. Merci pour Ses rêves semés en moi et la capacité qu’Il me donne pour y rentrer. Lui seul est Souverain.

Merci à chaque personne qui était à mes côtés en conseil et en prière.

Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples ; vous connaîtrez la vérité et la vérité vous rendra libres.

Jean 8.31-32